La FAO consolide les services d’appui aux éleveurs du Kwilu et du Kwango

Une vingtaine d’inspecteurs provinciaux et responsables des services d’appui des éleveurs des provinces de Kwango et Kwilu en République démocratique du Congo ont été formés à Kinshasa, le 22 avril 2021 par l’organisation des Nation Unies pour l’alimentation et l’agriculture afin de lutter contre le charbon symptomatique. (Maladie infectieuse aiguë, non contagieuse, accompagnée de forte fièvre, des bovins et des moutons. Elle est caractérisée par une myosite, une toxémie et une mortalité élevée.)
Selon le FAO, « cette maladie représente un danger pour la santé animale », raison du lancement lors du dite atelier du projet « Appui au renforcement des capacités des services techniques centraux et des Inspections provinciales de Pêche et élevage dans les provinces du Kwango et du Kwilu » pour renforcer la riposte contre cette maladie, qui d’ailleurs consolide les acquis de l’initiative précédente, « Assistance d’urgence pour le contrôle des foyers de pasteurellose dans les provinces Kwilu et Kwango », à travers laquelle, la FAO a accompagné le gouvernement congolais dans la riposte contre ce fléau, par une campagne de vaccination de masse afin de prévenir la propagation de cette zoonose qui cause d’énormes dégâts.
Entre novembre 2018 et juin 2019, 10 000 bovins ont été vaccinés dans les provinces de Kwango et Kwilu en République démocratique du Congo et une récente campagne de vaccination, en cours, a déjà procédé à la vaccination de plus de 20 000 bovins.
Pour sa part le Secrétaire général à la pêche et élevage, Ezéchiel Mahamba, a reconnu que la FAO reste un partenaire privilégié du ministère au regard de ses différentes interventions en faveur des populations. « Ce projet tombe à point nommé au regard des objectifs assignés dont le renforcement des capacités techniques et institutionnelles des services de planification, suivi et évaluation et d’autres structures opérationnelles d’appui au développement du secteur de la pêche ».
De son côté le représentant de la FAO, Aristide Ongone Obame, s’est dit convaincu du rôle que joue le Ministère de pêche et élevage dans le domaine de la production animale et halieutique en général et de la sécurité alimentaire et nutritionnelle en particulier. « La FAO réitère son engagement à accompagner le gouvernement congolais à lutter contre les maladies animales et zoonoses en général et en particulier la pasteurellose dans les deux provinces ».
Notez que depuis 2018, la FAO à travers le Centre d’urgence pour la lutte contre les maladies animales transfrontières (ECTAD) accompagne le Gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) dans plusieurs campagnes de vaccination contre le charbon symptomatique et la pasteurellose. Ces zoonoses ont entraîné de nombreuses pertes en bovins, dans les provinces du Kwilu et du Kwango.

(Visited 14 times, 1 visits today)

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *