L’application smartphone « Nuru », une intelligence artificielle pour la détection des maladies

James Mugo, est un agent de terrain et coordinateur des médias chez PlantVillage Kenya, (un système informatique qui aide les agriculteurs à s’adapter au changement climatique). James Mugo, utilise régulièrement « NuruAI » :

« Ça m’aide à identifier facilement les maladies sur mes cultures, en particulier lors de la sélection du matériel de plantation. Je l’ai utilisé à plusieurs reprises pour sélectionner des boutures de manioc exemptes de maladies utilisées dans des sites de démonstration. Je l’utilise également pour former les agriculteurs ou pour diagnostiquer les performances du manioc sur le site de démonstration ».

Nuru, qui signifie lumière en swahili, utilise l’intelligence artificielle (IA) pour aider les agriculteurs à diagnostiquer correctement les principaux ravageurs et maladies affectant leurs cultures en utilisant leurs smartphones pour capturer des images de feuilles malades. L’application identifie les dommages causés par les maladies et les ravageurs et fournit aux agriculteurs des conseils sur les mesures de contrôle.

L’équipe PlantVillage de l’Université Penn State aux États-Unis a appliqué l’IA avec l’apprentissage automatique pour former les ordinateurs à reconnaître les symptômes de la maladie des stries brunes du manioc, de la maladie de la mosaïque du manioc, des dommages causés par les acariens verts du manioc et de l’état de santé des images de feuilles de manioc enregistrées et annotées Equipe IITA en Tanzanie.

Une capacité de reconnaissance instantanée et sans connexion internet des maladies a ensuite été intégrée à l’application pour smartphone « Nuru », qui est désormais largement utilisée en Afrique. L’application peut également diagnostiquer la légionnaire d’automne envahissante dévastatrice (CLA) sur le maïs, ce qui est utile car les agriculteurs cultivent souvent du maïs et du manioc ensemble.

L’équipe de l’IITA a travaillé avec des agents de vulgarisation et des agriculteurs pour valider les performances et vulgariser la technologie. Il s’agit notamment de former les chercheurs, les agents de vulgarisation, les agents d’inspection des semences et les agriculteurs au Kenya, au Rwanda, en Tanzanie et en Ouganda. Il a été constaté que l’application surpasse considérablement les agents de vulgarisation formés dans le diagnostic des maladies du manioc.

Une caractéristique essentielle de NuruAI est qu’il est lié au SeedTracker, un autre outil numérique développé par l’IITA, qui aide les agriculteurs à identifier la source la plus proche de matériel végétal sain de variétés améliorées de manioc. NuruAI a été utilisé pour surveiller les maladies du manioc dans 19 pays africains, la Côte d’Ivoire, le Kenya et la Tanzanie étant les points chauds. L’application est disponible au téléchargement sur Google Play sous le nom de « PlantVillage Nuru ».

Cette suite d’outils numériques axés sur le manioc contribuera à révolutionner la fourniture d’informations aux agriculteurs pour leur permettre d’améliorer leur productivité.

Le scientifique de l’IITA James Legg, qui a travaillé sur les outils Nuru et Seed Tacker en Tanzanie, a déclaré : « Les agriculteurs de toute l’Afrique sont confrontés à un défi sans précédent lié au changement climatique. Mais nous savons que le manioc est une culture qui résistera à ces changements. Ce nouvel ensemble d’outils numériques mettra entre les mains des agriculteurs le pouvoir d’augmenter leurs rendements de manioc et de gagner au moins une bataille dans la guerre contre la menace du changement climatique. »

(Visited 2 times, 1 visits today)

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *