Bukanga-Lonzo : Matata Ponyo reste l’auteur intellectuel, matériel et principal de ce désastre (IGF)

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, l’Inspection Générale des Finances (IGF) porte à la connaissance de l’opinion tant nationale qu’internationale que les conclusions auxquelles elle a abouti, à l’issue de sa mission de contrôle du projet de Parc Agro-Industriel de Bukanga-Lonzo, ont fait l’objet d’une transmission à l’Officier du Ministère Public qui, après enquêtes supplémentaires, avait décidé de prendre en charge ce dossier et de le porter auprès du juge, pour établissement des responsabilités, au vu de la gravité des faits.

A ce stade, indique le même texte, l’Inspection Générale des Finances est par conséquent dessaisie de ce dossier et ne peut donc plus communiquer là-dessus. En tout état de cause, ce que l’opinion doit retenir est que cette mission de contrôle avait été demandée par l’ancien Premier Ministre Matata Ponyo lui-même et non par une quelconque autorité politique ou judiciaire, pour être qualifiée par lui d’acharnement.

En plus, sa demande était motivée par les accusations lancées à son endroit dans l’opinion ainsi que différents milieux politiques, accusations qui se sont révélées fondées et que I’Inspection Générale des Finances a documentées, dans le respect des normes en matière d’audit et de contrôle.

L’Inspection Générale des Finances confirme par conséquent que le Projet de Parc Agro-Industriel de Bukanga-Lonzo est un échec désastreux, qui a coûté à la République plus de 287 millions de dollars américains et que son instigateur, l’ancien Premier Ministre Matata Ponyo est bien l’auteur intellectuel, matériel et principal de cet échec ainsi que des détournements qui ont eu lieu.

L’Inspection Générale des Finances n’a, par conséquent, aucune excuse à présenter et reste convaincue que l’analyse de ce dossier quant au fond ne pourra que confirmer la responsabilité personnelle, pleine et entière, de M. Matata Ponyo dans cette débâcle.

En attendant qu’une telle analyse ait lieu, l’Inspection Générale des Finances n’entend pas être distraite de sa mission et préfère se concentrer sur la traque d’autres délinquants financiers.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Leave A Comment