Conférence autour du G7 sur la crise alimentaire mondiale : la RDC préconise quatre solutions urgentes

La ville de Berlin, capitale de la République fédérale de l’Allemagne qui assure la présidence tournante du G7 (Groupe des 7 pays réputés Grande puissance au monde), a accueilli vendredi 24 juin courant, une conférence de haut niveau consacrée à la crise alimentaire mondiale. « S’unir pour la sécurité alimentaire mondiale », c’est le thème autour duquel ont gravité ces assises rehaussées de la participation de plusieurs personnalités, notamment le secrétaire général des Nations-Unies Antonio Guteres qui est intervenu par visioconférence, le secrétaire d’État américain Anthony Blinken et les ministres de plusieurs pays dont l’Allemagne et le Japon.

En effet, la guerre qui oppose la Russie à l’Ukraine a accentué la crise alimentaire qui n’est encore qu’à ses débuts. Les prix des produits agro-alimentaires et du carburant ont davantage pris de l’ascenseur jusqu’ à atteindre à ce jour les 20%.

Face à cette situation qui risque de se généraliser si rien n’est fait, il était question pour les participants à ces assises de Berlin, venus des quatre coins du globe, de réfléchir rapidement sur des voies et moyens pouvant permettre de pallier à cette situation dont les effets collatéraux se font déjà sentir à travers le monde.

L’un des rares pays d’Afrique à prendre part à cette réunion, est la République démocratique du Congo, par le truchement de son ministre d’État, ministre du Plan, M. Christian Mwando Nsimba Kabulo. Celui-ci a souligné quant à lui que la situation en Afrique va de mal en pis.

En ce qui concerne particulièrement  la RDC, il a indiqué qu’aux côtés du conflit russo-ukrainien, la guerre menée à l’Est de la RDC est également venue accentuer la crise qui sévit déjà dans le pays. Toutefois, Christian Mwando a préconisé quelques solutions urgentes, « pour ne pas déstabiliser l’ensemble de la sous- région des Grands- lacs, plus particulièrement en RDC dont les terres fertiles peuvent faire face à la famine et nourrir de nombreuses populations dans le continent et à travers le monde ».

Premièrement, la cessation de l’agression dans la partie orientale de la RDC. Puis, la relance de la production agricole dans les principaux bassins déjà identifiés. Il a aussi suggéré la réhabilitation des routes de desserte agricole « pour permettre le désenclavement et par ricochet l’approvisionnement des principales villes », ainsi que l’interconnexion des pays par les infrastructures supranationales afin de favoriser les échanges Sud- Sud.

(Visited 3 times, 1 visits today)

Leave A Comment