Femme : Espérance Nzuzi, présidente de la CONAPAC depuis décembre dernier

C’est une femme paysanne, alors dynamique, qui prend désormais la tête de la Confédération nationale des producteurs agricoles du Congo (CONAPAC), une des trois faitières des paysans producteurs agricoles de la République démocratique du Congo, aux côtés de l’UNAGRICO et de la COPACO. Cette dame de fer se nomme Esperance Nzuzi Mwaka, femme leader paysanne de l’Association pour la promotion de la femme de Lukala (APROFEL), membre de la fédération du Kongo-Central (FOPAKO).

Elle a été élue présidente du conseil d’administration de la CONAPAC à l’issue de l’élection organisée le samedi 04 décembre 2021 à Kinshasa, en battant son challenger Quadratus Munganza, leader paysan à la fédération des producteurs agricoles de la province de la Tshopo.  Espérance Nzuzi succède ainsi à ce poste M. Paluku Mivimba qui a dirigé la CONAPAC dès sa naissance. Elle est secondée par M. Blaise Nzwanga, leader paysan de la fédération des producteurs agricoles de la province du Kwilu, élu vice-président de la CONAPAC. A savoir, la CONAPAC est une plateforme nationale qui rassemble en son sein les fédérations provinciales des producteurs agricoles. Elle a son siège social à Kinshasa au n°28 de l’avenue Essandja dans la commune de Barumbu.

C’est donc un réseau des organisations paysannes regroupant actuellement 17 fédérations provinciales constituées à leur de plus de 10.000 organisations paysannes de base, syndicats paysans et coopératives agricoles. La CONAPAC milite pour la prise en compte des intérêts des producteurs agricoles familiaux dans le développement de la législation agricole en République démocratique du Congo.

Son crédo est : « l’agriculture familiale peut nourrir le Congo si elle est soutenue ». Sa vision est de contribuer à l’avènement d’un monde paysan solidaire, professionnel et prospère.

Sa mission est de représenter et défendre tant au niveau national qu’international, les intérêts des producteurs agricoles congolais. Ce, afin de leur permettre de participer activement à la vie de la société et de s’y épanouir.

Espérance Nzuzi, présidente de la CONAPAC dans une séance de travail avec les membres de la coopérative Kumutwela. Photo de Baron Nkoy

En effet, la CONAPAC veut promouvoir les intérêts de petits producteurs familiaux en s’orientant vers la professionnalisation et le développement des filières agricoles vertes. Lesquelles tiennent compte de la protection de l’environnement et du renforcement économique de ses membres selon les spécificités de leurs provinces respectives.

Voilà pourquoi nous disons que cette nouvelle figure féminine placée désormais à la tête de la CONAPAC, devra porter haut l’étendard du mouvement paysan congolais. Elle est appelée à puiser sagesse, bravoure, leadership dans l’âme et le cerveau de son prédécesseur Paluku Mivimba, considéré comme bâtisseur et maître incubateur des visions du monde paysan.

Maman Nzuzi devra aussi savoir que les défis des producteurs agricoles en RDC sont énormes. Mais aussi avoir de la créativité et être en interaction permanente avec les leaders des fédérations. Et également être à l’écoute des revendications de ces derniers et leur donner des orientations.

Quant à nous, nous la souhaitons un fructueux mandat à la tête de la CONAPAC.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Leave A Comment