Kinshasa accueille le 5ème Forum social congolais du 07 au 10 avril 2022

L’Athénée de la Victoire à Kinshasa dans la commune de Kasa-Vubu, c’est cadre choisi pour abriter la 5ème édition du Forum social congolais (FSC). Laquelle se tiendra du jeudi 07 au dimanche 10 avril 2022. C’est ce qu’informe secrétariat du Forum social congolais dans un communiqué nous parvenu. Cette source précise en effet que cet événement kinois se tiendra juste 1 mois avant la grande édition du Forum social mondial, qui aura lieu à Mexico au Mexique, du 1er au 6 mai 2022.

Le Forum social congolais se veut un espace ouvert et démocratique des organisations, mouvements et dynamiques de la société civile, à travers lequel des débats de fond sont organisés et des alternatives concrètes sont construites et proposées aux décideurs. Un espace à travers lequel la population congolaise donne son avis sur son destin.

Ainsi, le secrétariat du Forum social congolais lance l’invitation aux organisations de la société civile congolaise, de tous les coins  du pays, à participer activement aux activités de ce forum. Le processus démocratique en RDC ; la paix ; les droits économiques et sociaux ; des droits des femmes, des jeunes et des personnes vulnérables ; les droits des travailleurs ; l’état de la protection sociale ; la gestion des ressources naturelles ; la souveraineté alimentaire, etc., feront l’objet des débats, échanges d’expériences et prises de positions au cours de ce 5ème Forum social congolais.

« Tous, sommes appelés à faire de ce forum une réelle opportunité pour la promotion de la solidarité et de grande mobilisation congolaise pour la justice sociale, économique et politique. Les organisations et les partenaires techniques et/ou financiers qui les désirent peuvent organiser des ateliers, des expositions, des campagnes au sein du site du forum. L’entrée est libre mais, il faut s’inscrire au préalable », souligne le secrétariat du FSC dans son communiqué.

Aussi, lance-t-il un « vibrant appel à tous les amis du FSC et aux partenaires de la société civile congolaise » pour un soutien financier et matériel en vue de renforcer la préparation méthodologique et logistique de cette cinquième édition. Laquelle mise sur une participation massive des organisations, mouvements et dynamiques de l’ensemble du pays. « Nous les encourageons à soutenir la prise en charge des participants devant venir des différentes provinces », indique le secrétariat du FSC.

Le 5ème FSC dans un contexte national préoccupant

En effet, le communiqué soutient que ce 5ème Forum social congolais se tient dans un contexte national marqué par la préparation des premières élections présidentielle et législatives depuis l’alternance politique de 2019 en RDC. Lequel contexte est aussi marqué par des avancées démocratiques timides, la montée en puissance de l’Inspection générale des finances (IGF) qui traquent les détourneurs des fonds publics, le lancement d’un programme de développement de 145 territoires, la multiplication des initiatives gouvernementales d’amélioration de la gouvernance, la gratuité de l’enseignement de base, etc.

La source note également que le pays vit dans une insécurité récurrente et à une instabilité chronique dans sa partie Est où deux provinces (Ituri et Nord-Kivu) sont en état de siège. À cela s’ajoute la dégradation continue des conditions sociales et le rétrécissement de l’espace de liberté d’expression. Plusieurs lois sont votées par le Parlement au niveau national et des provinces, mais souffrent de manque des mesures de mise en œuvre.

En outre, le communiqué souligne que les organisations, mouvements et dynamiques divers de la société civile sont toujours en alerte pour dénoncer, interpeller mais aussi pour accompagner les populations dans la recherche des solutions et proposer aux décideurs des pistes alternatives d’amélioration de la situation. En plus de cela, la solidarité cède pas à pas la place à l’individualisme, l’égoïsme et l’égocentrisme, faisant de plus en plus le lit aux affres du néolibéralisme, estime le Forum social congolais.

Elle fustige par ailleurs que « le goût du lucre sacrifie quotidiennement les consommateurs congolais sur l’autel des intérêts égoïstes des multinationales et des commerçants véreux. Tout est devenu tributaire de la force financière : éducation, santé, logement, nourriture, habillement, loisirs, mobilité, etc. ».

(Visited 1 times, 1 visits today)

Leave A Comment