La CONAPAC et le FIDA concoctent un nouveau projet

Une des trois faitières nationales des organisations paysannes congolaises, la Confédération nationale des producteurs agricoles du Congo (CONAPAC) a pris part, le jeudi 19 mai courant, à l’atelier de formulation d’un nouveau projet bénéficiant de l’appui financier du FIDA, entendu, Fonds internationale pour le développement de l’agriculture. Il s’agit du projet intitulé « AVENIR », financé à hauteur de 200 millions de dollars américains.

Ce nouveau projet va être mis en œuvre dans quatre provinces de la République démocratique du Congo à savoir, le Kongo-Central, le Kwango, le Kwilu et le Maï-Ndombe.

À en croire les initiateurs, ce projet va toucher 500.000 ménages et comporte quatre composantes que sont: la transformation de l’agriculture familiale ; l’entrepreneuriat agricole et rural inclusif ; le désenclavement et marchés territoriaux et la quatrième composante c’est la gestion du projet.

Ce projet va s’étaler sur sept ans et son démarrage est prévu pour l’année 2023. Il est encore à l’étape de formulation et les missions d’identification sur terrain sont organisées en ce moment. Déjà le samedi 21 2022, une équipe composée des membres du Gouvernement de la République et du FIDA s’est rendue dans la province du Kongo-Central pour une mission de trois jours.

La fédération des producteurs agricoles de la province du Kongo-Central de s’était préparée à recevoir cette mission, notamment des points focaux dans les territoires longeant la Route nationale n°1, tronçon Kinshasa – Matadi (Kasangulu, Kisantu, Mbanza-Ngungu, Kimpese, Songololo, Matadi, Boma…).  C’était pour que l’équipe de la mission puisse voir la présence de la CONAPAC sur terrain.

Cette équipe de formulation du projet « AVENIR » du FIDA était donc en mission d’identification sur l’axe Matadi. La première étape a commencé par le territoire de Madimba où l’équipe a échangé avec les membres des coopératives membres de la FOPAKO.

Après Kongo-Central, il est également prévu que la mission soit organisée au courant de cette semaine pour les autres provinces couvertes par le projet, donc, le Kwango, le Kwilu et le Maï-Ndombe. Là aussi, les organisations membres de la CONAPAC sont déjà alertées pour orienter la mission.

Toutefois, il sied de savoir que la CONAPAC est déjà partenaire au nouveau projet « AVENIR », voilà pourquoi, ses organisations membres devraient les différentes missions du projet sur terrain. L’idée est de maximiser toutes les chances du côté de la CONAPAC, en prouvant son effectivité sur terrain. À l’interne, le conseil d’administration de la CONAPAC au niveau national, partage d’autres détails autour du nouveau projet AVENIR, à travers des échanges avec ses organisations membres installées dans les provinces concernées.

Aussi, les coordonnées de chaque point focal de la CONAPAC dans ces provinces sont déjà transmises à FIDA.

Une idée de la CONAPAC

La Confédération nationale des producteurs agricoles du Congo est une plateforme qui rassemble en son sein les fédérations provinciales des producteurs agricoles. Ces structures sont composées des unions des organisations paysannes qui, à leur tour, regroupent des organisations paysannes de base et des coopératives primaires, dont les membres sont des paysans exerçant des activités agricoles au niveau local.

La CONAPAC réunit plus de 500.000 ménages et donc, plus ou moins 3 millions de membres pris individuellement. Sa vision est de contribuer à l’avènement d’un monde paysan solidaire, professionnel et prospère. Sa mission étant de représenter et défendre tant au niveau national qu’international les intérêts des producteurs agricoles congolais pour leur permettre de participer activement à la vie de la société et de s’y épanouir.

La CONAPAC mène un plaidoyer, lequel repose sur différents piliers. Entre autres, la participation à l’élaboration des politiques et la mise en œuvre des stratégies de développement agricole; l’accès à la terre sécurisée pour les communautés paysannes; le FONADA (Fonds national de développement agricole), un outil favorisant l’accès des agriculteurs familiaux au crédit agricole.

Mais aussi, le renforcement du Fonds national de micro-finance (FNM), et sa mise en place dans toutes les provinces de la RDC; l’utilisation efficace et transparente du FONER par une cogestion décentralisée avec les organisations paysannes; pour l’aménagement et la maintenance des voies de desserte agricoles; la signatures et vulgarisation des textes réglementaires ; et la mise en place d’un observatoire de l’action gouvernementale dans le secteur agricole.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Leave A Comment