La RDC n’a pas enregistré d’évolutions positives du secteur agricole en 2021, dixit Félix Tshisekedi

À ce jour, les différentes stratégies mises en place ainsi que les politiques et plans élaborés pour améliorer le fonctionnement du secteur agricole n’ont pas permis à l’État congolais de résoudre ses difficultés. Et le dernier Plan national d’investissement agricole (PNIA 2013 – 2020), avec un objectif de stimuler une croissance annuelle soutenue du secteur, de plus de 6%, est indispensable pour réduire la pauvreté, pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations congolaises, et pour générer durablement des emplois et des revenus.

C’est ce qu’a indiqué le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi dans son message à l’intention des participants au Forum national sur les états généraux de l’agriculture, tenu du lundi 27 au mercredi 29 septembre dernier à Kinshasa. Dans son speech, le Chef de l’État a exprimé ses vives préoccupations, s’appuyant sur du concret : « en cette année 2021 et au vu des résultats réalisés, rien ne nous permet malheureusement d’observer quelques évolutions positives », a-t-il déploré.

Et pour sortir de cette situation, il dit avoir opté pour une vision qui consiste à lutter contre la pauvreté et les inégalités, en faisant de l’agriculture le fer de lance de son action. « Cette revanche du sol sur le sous-sol, tel qu’il me plait de la qualifier, en raison notamment de la forte dépendance de la République démocratique du Congo sur ses ressources minérales, nous permettra in fine de relancer notre économie, et de contribuer à l’amélioration du social des Congolais », a déclaré Félix Tshisekedi.

Félix Tshisekedi s’engage à renforcer la gouvernance du secteur agricole

Suivant des recommandations issues des concertations organisées l’année dernière à la Taskforce du sommet mondial sur les systèmes alimentaires, le premier des Congolais a affirmé avoir endossé la politique nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Laquelle dispose déjà d’un plan d’actions opérationnel, « et je m’engage à renforcer la gouvernance du secteur agricole », a-t-il souligné.

À en croire le Président Tshisekedi, cette politique nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle sera particulièrement axée sur l’encadrement de l’agriculture familiale, et la promotion des chaines des valeurs agricoles locales diversifiées, en s’appuyant sur la recherche ainsi que sur les financements innovants tels que recommandé à Malabo, dans le Programme détaillé pour le développement de l’agriculture en Afrique (PDDA).

« Fort de ce qui précède et dans le but de mettre en place des stratégies conduisant à la levée des contraintes et d’asseoir l’agriculture comme la clé de la croissance économique durable et de la réduction de la pauvreté en République démocratique du Congo, j’ai instruit le ministre de l’Agriculture d’organiser les états généraux de l’agriculture en République démocratique du Congo. Ce, dans l’espoir de pouvoir apporter des solutions concrètes pour doter le pays d’un véritable programme agricole pour éradiquer la faim », a-t-il mobilisé.

Lepetit Baende

(Visited 2 times, 1 visits today)

Leave A Comment