Kinshasa : projet Jardins et Elevages de Parcelle pour promouvoir le jardinage domestique

Les principes de l’écodéveloppement peuvent aider les personnes pauvres en ressources à prendre en main leur propre destin. Le projet « Jardins et Elevages de Parcelle » (JEEP) est un exemple de mise en œuvre de ces principes. Le projet, créé en 1989, vise à aider les populations au niveau local à réaliser une production agricole significative à la maison grâce à l’utilisation de l’environnement de la parcelle domestique et des ressources locales disponibles.

L’objectif principal du projet est de contribuer à la santé des populations cibles en améliorant la sécurité alimentaire et de lancer ainsi un processus de développement durable intégré. La stratégie consiste à fournir aux populations cibles un outil approprié pour la production agricole. Ils peuvent ensuite utiliser leurs produits alimentaires pour la consommation familiale et vendre le surplus pour acheter d’autres produits alimentaires complémentaires. On s’attend à ce que cela ait des effets bénéfiques sur la santé. Les personnes cibles sont toutes les personnes vivant dans une parcelle résidentielle dans le champ d’action du projet et désireuses de participer. En raison de la situation difficile actuelle au Zaïre, une attention particulière est accordée aux familles les plus pauvres et à celles dont les enfants souffrent de malnutrition. Le champ d’action du projet comprend les zones de Kinshasa desservies par le projet « Santé pour tous ». Dans chacune des zones définies par ce projet, un centre de santé est choisi pour les démonstrations des activités du projet visant à lutter contre la malnutrition. En 1995, JEEP opérait dans les zones de santé suivantes : Binza, Kimbaseke, Kingabwa, Kingasani, Kisenso, Kintambo, Kitokimosi, Makelele, Malebo, Masina, Mont Amba, Mont Ngafula, N’djili et Ngaba. Quarante et un centres de santé étaient couverts dans ces 14 zones de santé.

Pour mener à bien ses actions sur le terrain, le projet compte quatre catégories de salariés, travaillant pour la plupart à temps partiel : le personnel du projet, les agents de contrôle, les agents de vulgarisation et les auxiliaires.

Dans ce magazine sonore retrouvez Kabeya Mpoyi et J. Paulus

(Visited 31 times, 1 visits today)

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *