Nord-Kivu : Une délégation Gouvernement – FIDA à Goma pour évaluer le projet PASA-NK

Après plus de trois années d’exécution des activités, l’heure est maintenant à l’évaluation à mi-parcours du Projet d’appui au secteur agricole au Nord-Kivu (PASA-NK). C’est ce qui justifie la visite, hier mardi 26 avril dans la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, d’une délégation officielle du Gouvernement de la République et ses partenaires. C’était sous la conduite du secrétaire général intérimaire à l’Agriculture, Baudouin Kalala.

L’objectif de cette mission est d’évaluer et documenter les indicateurs quantitatifs et qualitatifs de performance du projet et permettant d’apprécier le niveau des résultats atteints à mi-parcours. La délégation a été accueillie par le coordonnateur national a.i du PASA-NK, M. Daniel Bunambo, qui était aux cotés de l’inspecteur provincial de l’Agriculture, Dr Gilbert Ndabagera.

Parlant de la quintessence de la mission assignée à sa délégation, le secrétaire général intérimaire à l’Agriculture, M. Baudouin Kalala, a déclaré ce qui suit : « Je conduis une délégation pour une mission officielle. Il est temps d’assister le PASA-NK, de voir tout ce qu’il a déjà fait comme travail pendant autant de temps. C’est pour ça que nous l’appelons évaluation à mi-parcours ».

En profondeur, souligne la dépêche nous parvenue de la cellule de communication du projet PASA-NK, c’est une mission visiblement robuste, qui prenne en compte même des aspects les plus sous-jacents de ce « méga projet » qui a vu le jour au Nord-Kivu depuis 2018. Parmi les points qu’il faut inscrire sur l’agenda de cette mission, figurent : « la documentation des indicateurs qualitatifs et quantitatifs de performance du projet, qui puissent permettre d’apprécier le niveau des résultats atteints à mi-parcours… ».

Tout de même, indique la source, la délégation prétend analyser la performance du projet sur la base des critères de pertinence, d’efficience, d’effets/impacts, de durabilité et des innovations développées ou introduites dans la mise en œuvre des activités du projet. De l’évaluation de la pertinence des interventions du projet dans le contexte actuel à l’appréciation des effets et impacts obtenus à ce stade de réalisation du projet, en passant par l’analyse des perspectives de durabilité des réalisations du projet après son achèvement…, tous ces points figureront parmi les actifs de la mission.

« Pour autant, la mission évaluera l’équipe de travail engagée dans l’exécution du projet. Même rencontrer les bénéficiaires du projet au travers  des descentes sur terrain », rassure le secrétaire général à l’Agriculture a.i, M. Baudouin Kalala. À ajouter que la mission présentera ses conclusions globales sur la performance d’exécution et les résultats du projet, en soulignant les éléments centraux et l’impact global sur la réduction de la pauvreté.

La cellule de communication de PASA-NK renseigne que dans la même perspective, s’il faut le préciser, un atelier de deux jours sera organisé dans la ville de Goma, occasion pour la mission et ses différents collaborateurs, de mieux comprendre les résultats entrepris par les partenaires de la mise en œuvre du projet, les contraintes et les solutions pour amélioration.

Durant deux semaines, cette mission sera composée de M. Achancho Valentine, directeur-pays du FIDA (Fonds international de développement agricole), de M. Side Claude de la FAO (Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture) qui est spécialiste en développement rural et coordonnateur technique de la mission. On compte aussi dans la mission, Mrs. Rebecca Lukusa, country programme analyst au sein du FIDA, M. Waly Diouf, consultant FIDA et chargé des aspects appuis aux organisations paysannes, et M. Lacharme Marc, consultant en agronomie FAO.

D’autres interventions des experts FIDA seront présentées à distance. Du côté du Gouvernement de la République, il y a la représentation du Ministère national de l’Agriculture, mais aussi celles des Ministères Finances et du Développement rural.

Rappelons que  le projet PASA-NK est exécuté dans la province du Nord-Kivu depuis 2018, dans les filières du maïs, du riz, du Café, et de la pomme de terre, dans les territoires de Lubero, Beni, Rutshuru, Masisi et Nyiragongo.

(Visited 3 times, 1 visits today)

Leave A Comment