RDC : aux côtés du PAM, Denise Nyakeru s’implique dans la lutte contre l’insécurité alimentaire

Du mercredi 06 au vendredi 08 avril courant, la ville de Kinshasa a abrité la réunion de leadership du Programme alimentaire mondiale (PAM) en Afrique australe. Laquelle avait pour objectif de discuter de la stratégie de mise en œuvre de la politique du PAM sur la sécurité alimentaire et la nutrition. Les discussions ont gravité autour du thème : « Regarder vers l’avenir au-delà de la crise : Se positionner pour un engagement stratégique significatif ».

Cette rencontre a réuni autour d’une même table plusieurs personnalités et décideurs du secteur, notamment le directeur régional du PAM en Afrique australe, M. Menghestab Haile établi à Johannesburg en Afrique du Sud. Mais aussi, la première dame de la République démocratique du Congo, Denise Nyakeru Tshisekedi comme hôte de marque.

La présence de l’épouse du Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à cette réunion du PAM est justifiée par sa qualité d’ambassadrice en matière de lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition, puisque désignée par ses paires. C’était donc une première réunion-stratégique organisée avec l’implication de l’épouse du chef de l’État congolais.

En effet, la République démocratique du Congo fait également partie des pays victimes de la crise russo-ukrainienne. Raison pour laquelle, la première dame veut s’impliquer dans la matérialisation d’un projet qui va contribuer sensiblement à la réduction du taux de malnutrition en République démocratique du Congo.

Prenant la parole au cours desdits travaux, Mme Denise Nyakeru a souligné que la RDC n’est malheureusement pas épargnée par la malnutrition et l’insécurité alimentaire. Cette situation est regrettable pour le pays, car la RD Congo est dotée d’un grand potentiel des terres arables.

Mais aussi, le pays est béni avec un climat favorable de nourrir toute sa population et d’exporter le surplus. Pour elle, c’est vraiment un contraste de voir la RDC être victime de l’insécurité alimentaire.

Face à cette réalité, elle a rappelé aux participants l’engagement pris par le Président Félix Tshisekedi, celui d’amener le pays dans la bonne direction, bien que le RDC soit un pays à dimension continentale. Elle a martelé que le changement ne se fera pas du jour au lendemain. Et pour gagner ce pari, le gouvernement congolais a besoin des partenaires pour atteindre les résultats qu’il vise.

Denise Nyakeru Tshisekedi a terminé son intervention en rappelant à tous les participants qu’il est important de mettre sur pied des nouvelles stratégies et mécanismes qui doivent s’adapter aux enjeux actuels au niveau mondial. « …Nous sommes plus que convaincue que c’est le moment de travailler ensemble. Car ensemble, nous sommes une communauté beaucoup plus forte », a indiqué la première dame de la RDC.

Reconnaitre les bienfaits des autres est une vertu. Pour cette raison, la première dame a rappelé à l’assistance l’appui que le PAM avait tout récemment apporté à sa Fondation lors de la clôture du mois de mars dédié aux droits de la femme. Cela a bénéficié à quelque 2000 femmes rurales pour leur activité agricole, afin de mieux s’organiser et contribuer à la sécurité alimentaire de la population.

Il sied de signaler en outre que cette réunion de leadership du PAM faisait suite à une rencontre antérieure qui a lieu à Kinshasa en janvier dernier, au cours de laquelle l’État congolais avait fait une déclaration en faveur du développement de son milieu rural. Cette déclaration avait été adoptée par l’Union africaine grâce à l’appui du chef de l’État Félix Tshisekedi.

C’est pour cette raison que ces assisses du PAM ont lieu à Kinshasa pendant 4 jours, afin de pouvoir matérialiser la décision prise par les participants au rendez-vous de janvier.

(Visited 3 times, 1 visits today)

Leave A Comment