Vendredi 24 juin 2022 : La RDC a commémoré la 55ème édition de la Journée nationale du poisson

Comme chaque année depuis 1967, la République démocratique du Congo a commémoré le vendredi 24 juin courant, la « Journée nationale du poisson ». C’était la 55ème édition. Cette journée, apprends-t-on, permet de valoriser les acteurs de la filière pêche ; à sensibiliser la population à la protection des ressources halieutiques ; et à promouvoir les produits locaux.

Et d’habitude, c’est l’esplanade de la maison communale de la N’Sele au quartier Kinkole, qui sert très souvent de cadre pour des manifestations organisées à cette occasion dans le but d’honorer les pêcheurs dans leur diversité. À savoir, cette municipalité urbano-rurale de la N’Sele est située au bord du Fleuve Congo, en plein essor démographique et économique. Et la pêche rudimentaire y est l’activité principale. Elle fait sa marque de fabrique et constitue sa spécialité par rapport aux autres communes de la ville de Kinshasa.

Lors de la célébration de l’année dernière, placée sous le thème « pêche et aquaculture, facteurs de relance économique », le ministre de la Pêche et Élevage, M. Adrien Bokele, avait rappelé que depuis plus de 30 ans, la pêche et l’aquaculture ont toujours été considérées comme des activités de subsistance et d’autoconsommation. Pour cette raison, la pêche est pratiquée sans interruption durant toute l’année, du 1er janvier au 31 décembre, par les pécheurs traditionnels, sans respect de la réglementation en la matière.

Cette situation engendre la surpêche dans les écosystèmes marins, la migration des poissons vers les zones d’accalmie qui favorisent leurs cycles de vie. Pourtant, la pêche et l’aquaculture devraient constituer des secteurs vitaux pour la République démocratique du Congo (RDC) et qui méritent d’être régulés.

Actuellement, c’est la pêche rudimentaire qui est généralement pratiquée en RDC. C’est dans ce cadre qu’il avait invité les opérateurs économiques et la population congolaise à capitaliser le potentiel que leur offrent la pêche et l’aquaculture.

Une coïncidence malencontreuse

Juste trois semaine avant cette célébration de la Journée nationale du poisson, donc le vendredi 03 juin 2022, la RDC a connu une situation désastreuse des poissons morts (par asphyxie), constatée au niveau du golfe de Kabuno, sur le lac Kivu, dans la cité de Minova, territoire de Kalehe, province du Sud-Kivu. Plusieurs témoignages ont fait état de la présence de dizaines de poissons flottant sur le lac Kivu et  qu’une partie de la population se serait dirigée vers les lieux pour s’y servir.

Au regard de la situation, le Ministère des Hydrocarbures a indiqué dans un communiqué que la situation observée fait partie de la vie du lac Kivu et survient périodiquement. « La station pilote de dégazage en place depuis une dizaine d’années fonctionne normalement à ce jour et contribue à la réduction du gaz carbonique et de ses effets », affirme ce communiqué.

Une équipe de scientifiques du Ministère des Hydrocarbures y a été dépêchée pour s’enquérir de la situation, notamment pour confirmer l’émanation gazeuse, d’en déterminer la nature le cas échéant et de vérifier l’état technique de la station pilote. Ainsi, les populations environnant le site, étaient alertées en vue de résister à la tentation de se rendre dans le golfe de Kabuno.

Mais aussi, de se conformer aux directives avisées des autorités locales, et d’éviter toute initiative. La population était également sensibilisée à signaler sans délai aux autorités tout fait anormal lié au comportement du lac et des poissons.

(Visited 2 times, 1 visits today)

Leave A Comment